Lumpen Station is live, click to listen
Close
Lumpen Station feat. Laptopradiø
Archive
Rooms
espace libre : residences

espace libre Visarte Biel/Bienne est une salle d'exposition, off-space, artist run space dans le quartier Pasquart à Bienne. En juin 2019, Lumpen Station a été inaugurée et se présente comme une «extension sonore» de l'espace d'exposition. Pendant tout l'été 2019, espace libre a accueilli des activités sonores : résidences d'artistes, concerts, dj sets et interviews. Ce long programme sur trois mois a permis d'expérimenter lors de directs radiophoniques plusieurs formats et approches de la création acousmatique. Les artistes en résidence étaient invité·es à vivre à Bienne pendant une semaine, en se laissant soit inspirer par une activité de la ville, soit en approfondissant une idée préalablement définie. Une deuxième série de résidences est prévue au cours de l'année 2020, en novembre et début décembre. 

Découvrez les autres activités à espace libre en visitant le site: https://www.espacelibre.art

Play
Info

Supérette – a sample of conspiracy atmospheres                                                    
Avec Jeremy Chevalier, Monica German, Sara Koller, Swann Thommen, Emma Souharce, Franziska Baumgartner and Jonathan Frigeri 

Cette compilation de créations sonores originales était initialement prévue comme exposition radiophonique pour la participation de Lumpen Station et espace libre Visarte BielBienne à la foire internationale d’espace d’arts à but non lucratif Supermarket 2020 à Stockholm. Avec les mesures de restrictions liées au Covid19, il n’a pas été possible de présenter ces créations sous leurs formes originales. Elles ont été diffusées le 16 décembre à espace libre Visarte BielBienne comme émission extra lors de l’exposition radiophonique SONATERIUM réalisée entre le 4 novembre et 9 décembre 2020.

Les artistes ont été invité·es à réagir à la question de l’atmosphère et plus particulièrement celle d’un espace d’art indépendant. En effet, ces lieux souvent des Artist Run Space, se caractérisent par leur capacité à proposer un cadre particulier pour la réception de créations artistiques. Ces lieux d’exposition sont en marge des circuits commerciaux et souvent accueillent des artistes qui mènent un travail de recherche expérimental et proposent des formes qui sont en devenir, ainsi que en marge des lieux de diffusions établis.

A partir de cette réflexion, sous la suggestion du philosophe Luca Depietri, il a été question d’imaginer l’atmosphère de ces espaces sous l’angle de la conspiration, comprise pour son étymologie con-spirare, respirer ensemble. Ce souffle à partager constitue l’essence de l’atmosphère d’un lieu et contribue au sentiment de communion parmi les participants.

Pour Supérette, les artistes ont imaginé une bande son d’un espace d’exposition sonore et l’atmosphère qui s’en dégage, de manière à accueillir des auditeur·trices présent·es sur place ou à distance et proposer une expérience de réception d’une exposition qui s’articule surtout dans l’imaginaire.

Le texte d’Hakim Bey « Sermons radiophoniques », éditions le mot et le reste, 2011, a aussi servi comme cadre conceptuel de la compilation Supérette, ici dessous sont présentées quelques citations :

Pag 52
« Quant à la radio, c’est clairement le média de l’absence – comme le livre mais plus encore, puisque le livre vous laisse seul dans la lumière, la radio seul dans le noir. »

Pag44
« Et ceci nous ramène à la forme politique de l’immédiatisme. Face-à-face, corps-contre-corps, souffle-contre-souffle (littéralement une conspiration) – le jeu de l’immédiatisme ne peux tout simplement pas être joué à un niveau accessible au faux consensus. (…) Comme une société secrète, la mise en réseau qu’il effectue doit être lente (infiniment plus lente que la vitesse pure de la technoCom, des médias et de la guerre), et elle doit être matérielle plutôt qu’abstraite, désincarnée, sous la médiation de la machine ou de l’autorité ou de la simulation. »

Pag 15
« Certains médias, principalement des arts-vivants tels que la danse, le théâtre, la performance musicale ou poétique, s’appuient moins sur la médiation que d’autres comme la télévision, les CD, la réalité virtuelle. (…) Les supports écrits et la radio exigent davantage d’imagination, les films moins, la télévision encore mois, la réalité virtuelle le moins de tous – jusqu’ici. »

----------------------------------------------------------------

This compilation of original sound creations was originally planned as a radio exhibition for the participation of lumpen station and espace libre Visarte BielBienne in the non-profit international art space fair : Supermarket 2020 in Stockholm. Due to restrictions in connection with Covid19 it was not possible to present these creations in their original form. They were broadcasted on December 16 at the espace libre Visarte BielBienne as an extra broadcast during the radio exhibition SONATERIUM realized between November 4 and December 9, 2020.

The artists were invited to react to the question of the atmosphere and more particularly that of an independent art space. Indeed, these places, often Artist Run Space, are characterized by their capacity to propose a particular framework for the reception of artistic creation. These exhibition spaces are on the bangs of commercial circuits and often host artists who conduct experimental research and propose forms that are in the process of becoming, as well as on the bangs of established venues.
From this reflection, under the suggestion of the philosopher Luca Depietri, it was a question of imagining the atmosphere of these spaces from the angle of conspiracy, understood for its etymology con-spiracy, breathing together. This breath to be shared constitutes the essence of the atmosphere of a space and contributes to the feeling of communion among the participants.

The artists for Supérette have imagined a soundtrack of a sound exhibition space and the atmosphere that emerges from it in such a way as to welcome listeners present on site or at distance and offer an experience of receiving an exhibition that is articulated above all in the imagination.

Hakim Bey's text "Sermons radiophoniques", éditions le mot et le reste, 2011, also served as a conceptual framework for the compilation Supérette, here below are a few quotations:

Pag 52
"As for the radio, it is clearly the medium of absence - like the book, but more so, since the book leaves you alone in the light, the radio alone in the dark. »

Pag44
"And this brings us back to the political form of immediacy. Face-to-face, body-to-body, breath-by-breath (literally a conspiracy) - the game of immediacy simply cannot be played at a level accessible to fake consensus. (...) Like a secret society, the networking it performs must be slow (infinitely slower than the pure speed of technoCom, media and war), and it must be material rather than abstract, disembodied, mediated by machine or authority or simulation. »

Pag 15
"Some media, mainly living arts such as dance, theater, live music or poetic performance, rely less on mediation than others such as television, CDs, virtual reality. (...) Written media and radio require more imagination, films less, television still less, virtual reality the least of all - so far. »