Archive
Rooms
espace libre : residences

espace libre Visarte Biel/Bienne est une salle d'exposition, off-space, artist run space dans le quartier Pasquart à Bienne. En juin 2019, Lumpen Station a été inaugurée et se présente comme une «extension sonore» de l'espace d'exposition. Pendant tout l'été 2019, espace libre a accueilli des activités sonores : résidences d'artistes, concerts, dj sets et interviews. Ce long programme sur trois mois a permis d'expérimenter lors de directs radiophoniques plusieurs formats et approches de la création acousmatique. Les artistes en résidence étaient invité·es à vivre à Bienne pendant une semaine, en se laissant soit inspirer par une activité de la ville, soit en approfondissant une idée préalablement définie. Une deuxième série de résidences est prévue au cours de l'année 2020, en novembre et début décembre. 

Découvrez les autres activités à espace libre en visitant le site: https://www.espacelibre.art

Play
Info

SONATERIUM vol. 5 - Emma Souharce
une exposition radiophnique à espace libre Visarte BielBienne

Enregistrement de l'émission diffusée en direct le 9.12.2020

SOUHARCE

harsh jazz et chansons (?) en roue libre
planning : réveil. verre d'eau. café. sono. dîner. 
verres. transats. le direct. police & pizza.

salut, ça va ?

le no-input consiste en l'alimentation d'un organisme par lui-même. par exemple : une table de mixage munie de câbles qui relient les entrées aux sorties histoire que la seule issue du labyrinthe soit un vortex, puis un haut parleur. par exemple : une personne qui mâche son cerveau et s'apprête à parler. mais il ne s'agit pas vraiment de cela puisqu'on entend une chanson, une recette, un horoscope, une mélodie mélancolique, qu'on est dérangé·e par tant de bruit – satané bruit – et qu'on ne comprend pas tout car c'est en français – satané français.  

je ne peux rien annoncer de précis mais il y a autour de moi des synthés, une boîte à rythme et un de ces objets barbares tentaculaires surmonté d'un micro. 

je me prépare donc à peut-être improviser, peut-être à chanter, peut-être à parler, tout ceci en vue de la grande préparation aux peut-êtres qui n'en finissent pas de s'enfiler. L'électricité et moi empruntons ainsi le chemin du demi-no-input à la recherche d'un arrêt de la recherche, ce moment juste là où il est enfin possible de purger les circuits de ce qui stagne.