OPERATION DECAMERON

Suite aux mesures de confinement à cause de la situation actuelle en lien au Covid19, lumpenstation a lancé un projet participatif sous le nom de « Opération Decameron » et qui se décline en plusieurs format.

Compilations d’artistes: celui-ci récolte des contributions diverses d’artistes et autres personnes qui souhaitent proposer une création sonore. Au fil des semaines les contributions sont éditées ensemble pour constituer des compilations.

Saturday night covid19 : nous acceptons voluntiers des playlist musicales d’environ 2h que nous partageons les samedis soir sur les réseaux sociaux et ensuite disponible en podcast

Lokal-int feat espace libre Visarte Biel/Bienne: ces deux espaces d’arts de la ville de Bienne se sont unis pour proposer des émissions en direct tous les jeudis soir en présentant des « Radio Vernissage » et en invitant des artistes de la scène locale à se confronter au medium radiophonique. Ces live show expérimentaux sont suivis par une émission plus festive « after party mix » qui contribue à diffuser à domicile l’ambiance festive des vernissages de vos espaces d’arts de proximité.

The unknown: Nous sommes ouvert à toutes propositions qui puisse être présentée de manière singulière pendant l’opération Decameron, à ce propos il est possible de nous conctater à l’adresse suivante:
Andrea Marioni espace-libre@visarte-bielbienne.ch

Lumpen station est projet pilote au sein d’espace libre Visarte Biel/Bienne proposé par l’artiste Andrea Marioni et bénéficie de l’aide de FSRC, Ville de Bienne, Canton de Berne, Visarte Biel/Bienne ainsi et surtout de fonds propres.

Live

Podcasts

Operation Decameron: ALIVE from LOKAL-INT

Commencé comme une activité spontané lors des premières mesure de confinement, les émissions radio réalisé en direct depuis Lokal-int deviennent progressivement un rendez-vous réguliers.
Les soirées souhaite radio diffuser des contenus de radio art dans une première partie et ensuite un deuxième moment informel, spontané qui laisse la possibilité d’écouter à domicile l’ambiance de vernissage.

Total improvisation show avec de la bonne et mauvaise musique en ping pong avec Eva Zornio et Julien Berberat artistes en résidence à espace libre
Part 1: Interview avec Rudolf Steiner et focus sur la publication « Ricochet »
Part 2 : After Party mix by Elias
part 1
part 2
Alive from Lokal-int avec Julie Semoroz, Emma Souharce, Drawing for la dépendance, radio art & vinyl listening session afterparty
Vernissage à domicile, riche en surprise et en bonne musique!
ALIVE from Lokal-int, 23.05.2020 avec Stude Yeah et Meta Marie Louise, live show, interview and lots of absurdity
Alive in Lokal-int, Vernissage à domicile, invités de la semaine: Nicolas Raufaste, Luca Depietri, photo credit: Mathilde Beetschen
Lien du podcast...
WHOOPS: PORNO CIRCUIT

Lumpenstation.art soutiens les formats d’explorations à la fois formels et thématiques sous le nom de « whoops ». Porno Circuit est une proposition de Sara S. qui souhaite à travers un échange libre de musiques et sons faire un focus sur la pornographie. Réalisé de manière ludique et se composant comme un échange de chansons l’émission cherche indirectement à poser la question de ce qui dans notre société est pornographique. Cette première compilation de contributions ouvre une perspective qui après cette émission préliminaire éveille l’envie d’un approfondissement ultérieure.

Crédit contributeurs.trices:
Sara S. / Mia Kaltes / Dj IllieQ / Mr. DVD / Andrea Marioni / Maya Hottarek / Luca Depietri / Dj Lorenz /

Podcast de l’émission Porno Circuit
After Party Porno sound mix
Lien du podcast...
OPERATION DECAMERON

En plein confinnement à cause de l’épidemie de Coronavirus et les mesure de restrictions, espace libre Visarte BielBienne lance sur lumpenstation.art une « Operation Decameron ». S’inspirant du classique de la littérature italienne écrit pas Boccacio pendant un épidemie de peste.
Continuons la créations sous formes sonore, à distances et passons cette période ensemble grâce à la radio…

Artist in Radio Art, Nora Lune & Jean-Christophe Huguenin, 23.05.2020
Saturday night Covid19, mix de Lise Vermont
« After party mix », avec Nathalie Imhof, 09.04.2020
En roue libre dans un partage de musique, créations improvisé de mash-up musicaux entre discours politiques et musique, connexions en skype avec des artistes confiné et une bouffée d’air fraiche de liberté de création.
Operation Decameron, Joyeux Anniversaire/Souharce Mix,
artist carte blanche, Emma Souharce, 11.04.2020
Operation Decameron, compilation vol.2 avec Cristian Valenzuela, Eva Zornio & Robin Girod, Luca Depietri, Andrea Marioni + ghost guest Gregory Whitehead, en directe de lokal-int Biel/Bienne, 09.04.2020
Bloom afterparty vol.3, « Refaire le monde et des bières », 02.03.2020
Bloom afterparty vol. 2, with Igor (Puts Marie), Luca Depietri and residents host, 02.04.2020
Bloom afterparty vol. 1, with Igor (Puts Marie), Luca Depietri and residents host, 02.04.2020
Operation Decameron, compilation Vol. 1: Jonathan Frigeri, Fiona Vuilleumier, Monica German, Sister from another mister (Amelia Prazak, Milda Lambertaite), Marjorie Kapelusz.
Operation Decameron feat Lokal-int, Radiovernissage, Regina Dürig, 26.03.2020
Operation Decameron feat Lokal-int « After Party Vol. 1 », 26.03.2020
Visite au Synapstorium, 24.03.2020
The Saturday night Covid19, 21.03.2020
« The Being Lebowski », 20.03.2020
La guerre à la maison, 18.03.2020
PAOSOLINI MASH UP 17.03.2020
Radio Regime Annexie, espace libre 2013. Radio dystopique inspiré par le texte de W.S.Burroughs et presenté dans l’éxposition Harry Mungwumps.
Crédit: Andrea Marioni, Simon Morard.
Lien du podcast...
Lumpen Overviews

Ce format se propose de partager des focus sur des sujets en lien avec une pratique artistiques, mettre en jeu une réflexions, prendre le risque de la spéculation pour chercher des convergences entre des éléments qui à priori ne sont pas relié, mettre en pratique un forme de chaosmologie de la pensée

Playful dilettantes se propose de parcourir une panoramique sur des artistes ou musicien.nes qui par attitude, choix ou par nécessité décident de pratiquer du low-fi, peut-être proposer une histoire des attitudes….
Lien du podcast...
Le syndrome du bloom

« Chers étudiants, nous devions être ensemble à Bienne à l’ancien stade de la Gurzelen pour se workshop intitulé le Syndrome du Bloom. L’intention était de travailler dans ce que j’appelle « les ruines du capitalisme » et dont le stade s’offrait comme terrain idéal pour une réflexions plus générale. En effet, l’idée n’était pas de simplement « faire de l’art » and un lieu hors du commun, mais de réfléchir à partir de ce lieu à une forme d’exposition et des formes artistiques qui serait issue de cet espace. L’invitation était de construire avant tout un « regard », un sens de l’observation et peut-être d’identifier à partir d’une attention des formes qui seraient réalisées et proposées par vous lors du vernissage prévu.
Comme vous l’aurait compris avec la réalisation de cette vidéo et par notre situation de confinement à cause du Covid19 le workshop dans le stade n’est plus possible. Par contre, heureusement, son intutilé, Le syndrome du bloom « faire de l’art des les ruines du capitalisme », semble au contraire être encore plus actuel qu’avant.
Avant de réellement commencer, je vais encore prendre deux minutes pour vous parler du planB que nous avions définis avec Marjorie et qui va nous permettre de pouvoir quand même traverser les contenus du workshop et vous permettre je l’espère de proposer une forme : La radio. » 
Extrait de la vidéo-conférence pour le workshop mise en ligne le: 31.03.2020 par Andrea Marioni

Le workshop réalisé lors du confinement au Covid19 à été réalisé à travers des échanges téléphoniques avec les étudiants qui ont pu préparer une proposition à domicile. Chaque étudiants s’est approprié les éléments théoriques mis à dispositin comme piste de départ et de réfléxions. Le résultats est une compilation hétéroclites de créations sonores qui forme une exposition sonore, un ensemble à travers lequel les participants ont fait preuve de générosité et ont permis de constituer une convivialité.

Ici bas le texte d’invitation aux étudiants et la description des issus théoriques ainsi que le Bloom. Les organisateurs ont considérer « l’émission » radiophonique comme un espace où il serait aussi possible d’explorer le corpus de texte, leur mise en pratique et en forme.


Workshop Head à Terrain Gurzelen
Andrea Marioni espace libre Visarte Biel/Bienne
Marjorie Kapelusz Head Genève
Intervenant invité Luca Depietri
Le syndrome du Bloom 
Régulièrement dans l’histoire on retrouve des exemples de zones en marge des centres qui sont activés par des personnes qui n’ont plus de rôle à jouer dans leur société. 
Les a-bandonnées (litt. les mis au ban) du monde développent des stratégies pour exister en dehors du cadre et des règles qui ordonnent la société et forment des liens et des relations basés sur d’autres paradigmes, d’autre valeurs. Ces nouvelles stratégies ou dynamiques non seulement répondent à leur nécessités (économiques, affectives, relationnelles) mais elles génèrent des nouvelles formes, des nouvelles esthétiques par l’usage tout à fait différent des ressources à disposition. Les abandonnés finissent ainsi par abandonner le monde à leur tour et ouvrent des chantiers des possibles, des alternatives qui déconstruisent et reconstruisent les codes d’appartenance et engendrent des formes particulières de communauté. C’est la recherche d’une « paix », d’un refuge de l’état d’abandon qui, au fond, alimente d’un nouveau souffle et d’un nouvel espoir les soi-disant marginalisés, et qui active un potentiel politique à partir de la mise en commun d’un état de vulnérabilité face au monde. 
La théorie du Bloom décrite par le collectif Tiqqun donne ici le nom au workshop et se veut aussi une invitation à penser l’occupation de l’espace 4 stagioni au stade de la Gurzelen à Bienne pour la session de printemps. Littéralement Bloom veut dire bourdons, c’est le stade avant la floraison, quand le possible est en train de se mettre en place. Chaque années les associations présentent au stade de la Gurzelen doivent reconstruire une atmosphère générale, qui va peu à peu se développer au fil des mois d’été jusqu’à terminer son cycle en automne. Les enjeux du « vivre ensemble » sont confrontées à des nouvelles variantes et il n’est pas possible de se diriger vers une institution ou un pouvoir qui puisse faire état d’une procédure habituelle. Pour reprendre les termes d’Hakim Bey, le stade de la Gurzelen est un TAZ (Temporary Autonoums Zone) et dont les activités sont directement dépendantes des saisons. C’est sur l’étude et la reconnaissance des dynamiques profondes de ce rythme presque respiratoire d’une société parallèle se renouvelant chaque année que le workshop veut se pencher, en donnant au participants la possibilité d’observer un tel mécanisme au moment de la sortie de la léthargie hivernale. 
Quelles sont les traces des dynamiques passées qui se réactivent dans le réveil printanier ? Comment est-ce qu’elle se remettent à fonctionner et comment est-ce qu’elle se reformulent, se recomposent entre elles dans ce stade précoce de leur cycle ? Comment peut-on entrer en relation avec ces dynamiques, les observer mais aussi les interroger, ou même les provoquer. Jusqu’où voulons-nous ou pouvons-nous aller dans la compréhension, dans la rencontre avec cette ou ces communauté/s ? Peut-on comprendre la nature de cette atmosphère sans s’y mêler, sans y contribuer ? Et comment pourrions-nous faire partie de la conspiration (litt. respirer ensemble, être ensemble dans le souffle (cf. Ivan Illich)) sans risquer d’endommager quelque chose d’aussi fragile qu’un bourdon ?
Dans cette perspective, le workshop s’interroge sur des importantes questions de méthodologique de « l’investigation artistique » (Tom Wolfe). Les étudiants seront invités à parcourir ce lieu avec une attention peut-être même Gonzo, de manière à reconnaitre les dynamiques du lieu, ces personnages, provoquer, activer, détourner. Le workshop sera composé de manière à partager des extraits théoriques sur la marge, l’autonomie, la conspiration à travers des textes de Tiqqun, Agamben, Hakim Bey, Ivan Illic, Franco Berardi, Tom Wolfe, Hunter S. Thompson. 
Avec ces outils de réflexions les étudiants seront invité à formuler une proposition esthétique qui sera visible et présente pendant tout le printemps. 
Texte : A.Marioni&L.Depietri

Lien du podcast...
SWISS ARTIST RUN PANEL


The aim of the ARTIST RUN PANELS project is to create a nomadic discussion forum on the basis of partnerships between independent artist run initiatives all over the world. The panels are taking place in different countries and published live over a podcast addressing an international audience. Professionals from all over the world are invited to listen and ask questions to the participants during the talk. In the course of the year 2020 several European panels are planned in cooperation with various artist run initiatives, fairs or festivals. You are invited to join the initiative as a listener, host or organize you own regional panel.

March 7th 2020 | 6–8 pm /
6–7 pm | moderated discussion with invited guests
7–8 pm | open question and answer round
guests:
Andreas Marti / Dienstgebäude Art Space Zurich / Zurich Art Space Guide
Thomas Heimann / Ausstellungsraum Klingental Basel
Surprise Guest: Chris Frautschi / Lokat-int, BielBienne

moderator and host:
Andrea Marioni / Espace Libre Visarte Biel
coordination
Jasmin Glaab / kunsthallekleinbasel

Lien du podcast...
Faceworld

Entretien avec Marion Zilio:
autrice de « Faceworld, le visage au XXI siècle » ed. PUF, 2018

Nous avions pris le visage comme la plus naturelle des évidences. Nous avions cru pouvoir y lire, comme sur un écran, nos sentiments et nos scrupules, nos colères et nos joies. Nous l’avons décoré, maquillé, dessiné, comme s’il était la carte de visite authentique de notre personnalité, de notre être. Pourtant, rien n’était plus faux. Plutôt qu’une fenêtre ouverte sur notre intériorité, le visage a toujours été un artéfact technique – une construction devant autant à l’artificialité qu’au patrimoine que nous a confié la génétique. Des origines de l’humanité à l’âge du triomphe du selfie, c’est l’histoire de la fabrique technique, économique, politique, juridique et artistique des visages que décrit Marion Zilio dans Faceworld. Une histoire qui trouve son dénouement dans une interpellation radicalement inattendue de ce qui est trop souvent dénoncé comme notre narcissisme contemporain. En fait de narcissisme, il se pourrait bien que le selfie soit ce qui nous reconnecte aux sources les plus profondes de la manufacture humaine des visages – une reconnexion qui serait aussi une chance de nous réconcilier avec ce qui, en nous, tient du non-humain.

Lien du podcast...
Tu m’as donné de la crasse…

Pacôme Thiellement, essayiste basée à Paris, dialogue au micro à propos de sa nouvelle publication « Tu m’as donné de la crasse et j’en ai fait de l’or ». 
A partir de quelques extraits de texte et des questions plus larges sur l’œuvre littéraire de l’auteur, l’interview offre un parcours bucolique à travers les thèmes du livre. 

Tu m’as donné de la crasse et j’en ai fait de l’or, Pacôme Thiellement, Massot Editions, 2020 
Interview réalisée par Andrea Marioni
©Lumpenstation.art

Lien du podcast...
Une histoire d’amour
Sonnestube (Lugano) FEAT. One Gee in Fog (Geneva)
a cura di/curated by 
Giada Olivotto e/and Camilla Paolino


with
with the contributions of: Garance Bonard, Romain Grateau & Camille Stora, Lea Sarde, Andrea Marioni

Podcast from live radio session in One Gee in a Fog, Chêne-bourg (GE)
6.03.2020

Lien du podcast...
Ultraviolet.t

L’émission de radio par le collective de la grève des femmes de Bienne Ultraviolet.t présente des thématiques en vue de la journées contre les violences aux femmes avant la trève hivernale.

Lien du podcast...
Ultraviolet.t n°3

L’équipe Ultraviolet.t de Bienne, continue la prise de parole et le partage de refléxions en se mettant pour cette émission au vert…

Lien du podcast...
Lumpen station lives: HARPE

La première saison de Lumpen station se termine sur les mélodies douces de Harpe, le temps de se laisser transporter à la rêverie et imaginer de nouvelles émissions…

Lien du podcast...
Lumpen station lives: Stude YEAH!

Musique d’origine non controllée, concert remplis de surprises et d’incursion sur scène improvisée, une seule ritournelle pour décrire toute la soirée: Stude YEAH! , Yeah…

Lien du podcast...
Lumpen station residency: Jonathan Frigeri

Jonathan Frigeri accueille habituellement des résidents à Bruxelles pour Radio Pic Nic, avec Lumpen Station, il a eu l’occasion de passer du côté des invités en réalisant une création en direct et « en air ballons » au terrain de la Gurzelen à Bienne…

Lien du podcast...
Lumpen station lives: Meta Marie Louise

Ils vivent à Bienne même si il serait plus juste de dire qu’ils viennent de la planète Jazz, qu’ils fleurtent avec le Funk et qu’ils ont l’esprit sans frontières…

Lien du podcast...
Poker Interview: Thomas Hirschhorn

Lien du podcast...
Lumpen station residency: Swann Thommen

Swann Thommen est un artiste pluridisciplinaire invité en 2019 par espace libre pour le programme « In relation with », ici il profite de Lumpen Station pour partager avec le public sa pratique musicale…

Lien du podcast...
Lumpen station reports: St-tropez (ZH)

Lumpen station invitée par le collectif BlauBlau de Zurich qui pendant le mois d’août 2019 s’est occupé de programmer St-Tropez, un local hors-genre, pop-up, ephèmere prêt de Hardbrucke, un podcast pour parcourir une soirée, suivre une performance, écouter des concerts noise, s’empreingner de l’atmosphère…

Lien du podcast...
POKER INTERVIEW: San Keller
Lien du podcast...
Lumpen station lives: Love Cans

Ils sont sauvages et emportent tout sur sur leur passage, la technique a du mal à s’en remettre, le public ne reste pas indemne lorsque les Love Cans sont ouvertes sur scène… (début du live à 30min)

Lien du podcast...
Lumpen station guest: Copains Sauvages

deuxième chapitre de la saga intergalactic music avec la crew « copains sauvages »…

Lien du podcast...
Lumpenstation residency: Boris Getaz

Pendant sa résidence Boris Getaz se lance dans une collection sonore des fontaines de la ville, puis découvre le gros travaux m’aménagement de l’eau du Jura au XIX siècle, remix le tout et ajoute une composition qui retrace la création et la déstruction de l’univers… rien que ça.

Lien du podcast...
Lumpen station residency: Marion Guillet

Après avoir découvert que pendant sa résidence à Bienne un tournoi d’échec s’y déroulait, la résidente Marion Guillet s’intéresse au légendaire joueur Bobby Fisher, aux étranges connexions entre folie et ce jeu de stratégie…

Lien du podcast...
Ultraviolet.t N°2

En direct sur lumpenstation.art et depuis espace libre Visarte Biel/Bienne, le mouvement de la grève des femmes du 14 juin 2019 continue de prendre la parole…

Lien du podcast...
Ultraviolet.t N°1
Lien du podcast...
Save my skin music lab
Lien du podcast...
Laptopradio HEAD Happy go lucky : to strike a hollow rubber ball
Lien du podcast...
Interview with Yan Duveyndak
Lien du podcast...
Copains Sauvages

Lien du podcast...
Grand Garage Touring

Pour l’inauguration de Lumpen Station et celle du Chantier et Autres Rêves D’espace, le premier concert live diffusé depuis espace libre présente le groupe Biennois Grand Garage Touring

Lien du podcast...
Art & philosophy

Lumpen Universität 13.03.2020
Luca Depietri : Musik Ja! Malerei nein!

Musik ja ! Malerei nein !
 Plutôt que d’essayer de lire ce qu’il y a dans un tableau, pouvons-nous nous concentrer, pour une fois, sur qu’est-ce que cela veut dire que cet objet soit un tableau. Loin des discussions sur l’art pour l’art, sur l’intentionnalité de l’artiste ou encore sur l’histoire de l’évolution de la peinture dans les siècles, est-ce possible de nous interroger sur l’inévitable charge mythique de tout tableau, et donc aussi de sa charge politique ? Est-ce possible reconnaître dans le simple fait qu’un tableau soit un tableau toute la vulnérabilité de l’art face au capital, au fétichisme marchand et à ses dérives ? Une attaque frontale au médium et non à l’œuvre, une critique du support et non du contenu, du format, et non de la forme. C’est ce qui propose au menu EspaceLibre Visarte Biel/Bienne dans le cadre d’une conférence dinatoire. Au risque que le cadre nous reste en travers de la gorge !

Von jungen Künstler sich mahlen lassen
Aber das ist eine Bankrotterklärung!          
Thomas Bernhard, Ritter, Dene, Voss

Philoso Mash-up

Première diffusion de la série d’émissions  » Philoso Mash-up  »
pour cette émission il s’agit de mettre en mash-up une pièce radiophonique de Michel Foucault sur le discours de la folie 4 avec des chansons interprétées par des artistes contemporains comme: Martin Kippenberger, Jean-Michel Basquiat, Yoko Ono, Kurt Schwitters et plein d’autres…

Lien du podcast...